Conclusions des assemblées synodales

Télécharger les Conclusions des Assemblées Synodales

Aujourd’hui, le plan ECCLESIA’M 2020 ! entre dans sa 3ème phase. Il est né il y a déjà deux ans à l’issue de la fête de la Miséricorde, cette assemblée historique et pleine d’onction du 12 avril 2015 au stade de Dillon.

La première phase de cette démarche ecclésiale s’est déroulée d’avril 2015 à juin 2016 et a consisté en une série de visites pastorales au cours desquelles j’ai pu découvrir les multiples réalités diocésaines (paroisses, mouvements, services, aumôneries, écoles, hôpitaux…).

La conclusion de cette série de rencontres et d’échanges sur les réalités pastorales qui constituaient déjà une succession de mini-synodes, fut une lettre pastorale intitulée « ECCLESIA’M 2020 ! ». Elle avait pour but de mettre la communauté diocésaine en marche selon un plan prophétique pour montrer Jésus partout en Martinique et au-delà, personnellement et en Église.

Cette lettre annonçait la constitution de 5 chantiers de fondation menés par des équipes de spécialistes (la mise en place d’un secrétariat général de ECCLESIA’M 2020 !, la réforme de la vie des prêtres, la sacralisation de la liturgie, l’élaboration d’un système de formation et la planification de l’immobilier diocésain) et, surtout, lançait

5 grands chantiers synodaux

Ceux-ci ont été ensuite définis par un « instrumentum laboris » établi à partir des notes prises au cours de ces visites pastorales et publié dans Eglise en Martinique, sous la forme d’interviews. Enfin, grâce à la constitution d’équipes efficaces autour de chefs de chantiers, se sont tenues de grandes et belles assemblées synodales entre le 4 février et le 25 mars 2017 qui ont rassemblé des centaines de personnes.

J’ai été heureux de constater le courage et la détermination des délégués synodaux pour s’attaquer à tout ce qui entrave le progrès pastoral de notre Eglise : l’immobilisme qui est, en fait, une absence de vision, de jugement et d’action ; le manque de pragmatisme dans la conduite des affaires de Dieu ; l’aveuglement sur la décroissance de certains chiffres ; la persistance irréfléchie d’orientations pastorales tacites et dangereuses ; la concentration dominicale de la vie de l’Eglise ; la concentration paroissiale au prix de l’abandon des quartiers ; l’ignorance de la nécessité du Denier de l’Eglise pour la survie matérielle de l’Eglise et le renouvellement de sa pastorale ; l’organisation communautaire qui ne fait pas de place aux nouveaux venus ; le décalage technologique entre notre communication et celle des générations actuelles ; l’enfermement dans une religiosité qui écarte les pauvres qui cherchent Dieu.

J’insiste en particulier sur l’éloignement de tous ces chrétiens du parvis qui échappent en grande partie à notre organisation pastorale actuelle : les jeunes, les étrangers, les hommes et généralement tous les actifs de 35-50 ans (comme les parents des enfants catéchisés) qui ne trouvent pas suffisamment leur place dans nos communautés, groupes et mouvements. La réorientation de notre pastorale fait de tous ceux-là une priorité missionnaire.

A partir des résultats de ces assemblées, avec l’aide des chefs de chantier, nous avons pu alors définir un mot d’ordre, des directives pastorales et des orientations pour chacun des domaines.

90 orientations concrètes ont été prises en Eglise et validées par moi pour la Martinique :

  • 14 pour le chantier de la famille ;

  • 18 pour le chantier de la conversion missionnaire des paroisses ;

  • 15 pour la catéchèse

  • 9 pour la pastorale des jeunes ;

  • 13 pour les relations avec la société ;

  • 11 pour la mission du Service Padre Pio

  • 10 pour la réflexion sur le bien-être.

Par ailleurs un certain nombre de Feuilles de Route sont en cours de rédaction. Elles auront pour but d’aider les acteurs pastoraux à mettre en œuvre ces nouvelles orientations.

Nous publions donc aujourd’hui cette synthèse pour servir de base aux choix pastoraux de la rentrée de septembre 2017. Car c’est maintenant que nous devrons nous mettre au travail si nous voulons célébrer dès 2020 les grâces reçues de cette démarche en Esprit. Je veillerai tout particulièrement à l’application de ces orientations dans toutes les réalités pastorales concernées. C’est une question de vie ou de mort pour nous à plus ou moins long terme, compte tenu des menaces et des profondes mutations sociales et morales de notre peuple.

J’en appelle donc aux prêtres, aux diacres, aux religieuses, aux conseillers pastoraux, aux responsables de mouvements et de services et à l’ensemble des fidèles pour que ces décisions ne restent pas lettre morte et que nous ayons toujours à cœur de montrer Jésus partout en Martinique et au-delà, personnellement et en Église.

En avant pour ECCLESIA’M 2020 !

Montre Jésus !

+ David Macaire

Archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France

2017-06-20T10:49:57+00:00

ECCLESIA’M 2020 est une démarche synodale qui repose sur :

- 3 directives pastorales (Faire faire l’expérience de la communauté, de l’Esprit- Saint et de la mission à chaque baptisé)
- 5 chantiers missionnaires et pastoraux composés de différents ateliers à mettre en oeuvre d’ici 2020 - Accompagner et protéger les familles, - Convertir la pastorale en Mission du Parvis, - Bâtir une éducation chrétienne, - Soigner et délivrer les âmes et Guérir le monde par l’Evangile.